Événements et rencontres

 

Historique sur la maison d’arrêt de la Talaudière

  • 2011 - le Garde des sceaux Michel Mercier déplore l’état de la prison.

  • 2012 - Madame la Ministre Christiane Taubira déclare qu’il n’y aura pas de projet de construction d’une nouvelle prison dans la Loire.

  • 2015 - Le programme « 3 200 » lancé par la précédente majorité annonce la construction d’une maison d’arrêt de 533 places dans le département de la Loire. Il prévoyait notamment la fermeture du centre pénitentiaire de La Talaudière, qui compte aujourd’hui 327 places et qui présente un taux d’occupation de 133% au 1er septembre 2018. Cette densité carcérale pourtant inférieure à la moyenne nationale des maisons d’arrêts, reste un problème car le bâtiment délaissé depuis plus de 10 ans en terme d’investissement d’entretien est aujourd’hui vétuste. Les recherches foncières lors de l’élaboration du programme portaient sur l’agglomération de Saint-Etienne. L'APIJ a été missionnée pour la recherche de sites pouvant accueillir le nouvel établissement.

  • 2016 - L’APIJ a présenté ses conclusions : le maire de Saint-Bonnet-les-Oules a alors manifesté son opposition au projet.

  • 2017 - Le site de Saint-Bonnet-les-Oules est apparu comme étant le seul avec des « contraintes gérables ». Ce site a été acté le 15 mars par Jean-Jacques Urvoas, Ministre de la Justice, sous réserve de proposition alternative de la part des élus locaux. Dans ce cadre le Député de la 6ème circonscription de la Loire a proposé un site à Pommiers qui ne répondait pas aux exigences du cahier des charges. Le maire de St Bonnet les Oules a manifesté son opposition totale au projet sur la base d’éléments techniques qui, tous, pouvaient être réfutés.

Face à une telle situation, je me suis saisie du dossier dès le début de son mandat.

Vous trouverez ci-dessous plusieurs de mes interventions publiques afin d’informer les habitants de l’avancée du dossier et pousser à la construction d’une nouvelle prison, tant les conditions de travail et de détention sont inacceptables en l’état à la maison d’arrêt de la Talaudière.

Rénovation du centre pénitentiaire de la Talaudière

Déplacement le 8 août 2017 : 

 

Peu après mon investiture, lors de l’été 2017, je me suis rendue à la maison d’arrêt afin de m’entretenir avec le directeur en place, Monsieur Xavier Villeroy. 

Ce dernier, présentant des photos aériennes de la prison a rappelé les difficultés que présenteraient des travaux de remise à niveau du site de la Talaudière ainsi que les risques de désagrément que représenteraient les dits travaux pour les habitants de la zone.

Il m'a par ailleurs informé qu’un rehaussement du mur d’enceinte avait eu lieu afin de limiter les troubles causés au voisinage. 

Enfin, le manque d’espace sur le site semblait laisser croire qu’une construction sur un nouveau site était l’option soutenue par la direction de l’époque.

C'est alors que j'ai commencé à échanger  avec le cabinet de Madame la Garde des Sceaux au sujet de la maison d’arrêt de la Talaudière.
 

Visite de la maison d’arrêt le 22 janvier 2018 : 


Afin d’éclairer le public sur la situation de cette prison, j'ai usé de mon droit de parlementaire me permettant de visiter un lieu de privation de liberté. La direction a par ailleurs accepté que je sois accompagnée de médias locaux qui ont pu relayer les besoins du personnel pénitentiaire et des détenus. 


Cette visite a mis au jour de nombreux éléments dégradés sur le site (poignées de porte manquantes, éléments brisés…) ainsi qu’un problème de desserte du bâtiment principal pour lequel l’accès n’est possible que par un unique escalier en bois. 

Courrier à Madame Nicole Belloubet, Gardes des sceaux :  

À la suite de cette dernière visite, j'ai sollicité Madame la ministre, Nicole Belloubet, par courrier afin de l’alerter sur la situation de la maison d‘arrêt de la Talaudière.

Retrouvez le contenu de ce courrier en cliquant sur le bouton ci-après : 

Avec mes trois collègues ligériens à l’Assemblée Nationale (Nathalie Sarles, Julien Borowczyk et Jean-Michel Mis), j'ai effectué une conférence de presse le 18 juin 2018 afin de réaliser un point d’étape sur l’action de la majorité dans la Loire.  J'ai notamment répété mon soutien au déménagement de la maison d’arrêt de La Talaudière « nécessité absolue pour le personnel pénitentiaire, qui souffre de la surpopulation carcérale ». Evoquant les enjeux de ce projet de déménagement (amélioration des conditions de travail et de détention), j'ai rappelé que la décision de l’emplacement de la future prison relevait du ressort de l’administration et que ce choix n’était pas entre mes mains. 

J'ai a également été beaucoup sollicitée par les habitant de la Talaudière ainsi que les syndicats du personnel pénitentiaire qui souhaitent tous une évolution de la situation. J'ai été à l’écoute de chacune de leurs problématiques et les a constamment relayés auprès du cabinet de Madame Belloubet lors d’échanges directs et informels. 
 

Annonce d’une nouvelle Politique des Peines par Emmanuel Macron:   

Le Président de la République, lors de son discours prononcé à l’école nationale d’administration pénitentiaire à Agen, le 6 mars dernier, a fixé les grandes orientations de la politique pénitentiaire : redonner du sens à la peine, s’assurer de son effectivité et garantir, en toute circonstance, la dignité des personnes.

L’objectif de la nouvelle politique des peines mise en place dans le projet de loi de programmation 2018-2022 et de réforme de la Justice : redonner du sens à la peine par l'instaurer une nouvelle échelle des peines. 

 

Or, l’étude d’impact du projet de loi évalue que le nombre de détenus devrait baisser d’environ 8 000.

Cette nouvelle politique des peines s’accompagne d’une stratégie immobilière ambitieuse à partir d’une réflexion renouvelée quant à la nature des établissements et des régimes de détention qui y sont mis en œuvre. Le Président de la République a fixé un objectif de construction de 15 000 places sur deux quinquennats. D’ici 2022, 7 000 places seront livrées. Plus de 1,7 milliard d’euros de crédits d’investissement seront mobilisés d’ici à la fin du quinquennat. Ce programme permet l’évolution du parc pénitentiaire. 


Cette nouvelle stratégie vis-à-vis du parc pénitentiaire s'accompagne également d'un renforcement de la sécurité des établissements notamment par l'armement du personnel à l’occasion des transfèrements médicaux ainsi que l'installation massive de brouilleurs pour les téléphones portables et de dispositifs de lutte contre les drones.

 

Impact sur la maison d'arrêt de la Talaudière :

 

En raison de cette nouvelle politique des peines, les besoins en nombre de places projetés en 2026 sont devenus inexistants dans la Loire par rapport au nombre de places opérationnelles déjà disponibles d'après les projections du ministère de la Justice. Dès lors, en prenant en compte l’impact de la réforme pénale, la construction du nouvel établissement permettant de créer 206 places nettes, ne se justifie plus. 

En revanche, en raison de son importante vétusté, la maison d’arrêt de la Talaudière nécessite des travaux de rénovation. La maison d’arrêt de la Talaudière qui restera en service sera donc rénovée. Des travaux sont en cours pour chiffrer les enveloppes de travaux de gros entretien et d’aménagement qui permettraient d’améliorer notablement la situation des détenus, du personnel pénitentiaire et des intervenants en détention.

C'est en premier lieux l'installation électrique, le système de chauffage ainsi que le réseau de distribution d’eau qui seront rénovés. Par ailleurs, un dispositif de video-protection sera installé afin de garantir au mieux la sécurité de chacun. Dans un second temps, le ministère m'a annoncé qu'il sera étudié la réalisation de travaux sur le mur d’enceinte afin de limiter les troubles pour le voisinage.
 

Afin de rendre compte de cette annonce aux Ligérien j'ai tenu, le 8 octobre 2018, une conférence de presse dont vous trouverez ci-dessous le dossier de presse ainsi que mon intervention sur TL​7.

Je serai très vigilante aux conclusions l’étude en cours pour la rénovation de  cet établissement et continuerai à informer au mieux les habitants de l'avancée de travaux.

PLAN DU SITE

© Copyright Valéria Faure-Muntian