Événements et rencontres

L’Assemblée nationale a adopté aujourd’hui la stratégie de déconfinement qui s’appliquera à compter du 11 mai, à condition que les Françaises et les Français persistent dans leurs bonnes pratiques et qu’ainsi, sa mise en œuvre soit possible.

Le déconfinement s’effectuera par phases de trois semaines (du 11 mai au 2 juin, puis du 2 au 21 juin), selon des modalités différenciées par département afin de les adapter aux réalités des territoires.

Dès le 29 avril 2020, le Premier ministre rencontrera les associations d’élus locaux et les préfets, puis les partenaires sociaux à partir de jeudi.

Trois ensembles de critères caractériseront les situations de chaque département :

  • taux de cas dans la population sur une période de sept jours ;

  • capacités hospitalières régionales en réanimation ;

  • système local de tests et de détection des chaînes de contamination.

Les situations des départements (circulation élevée ou limitée du virus) seront publiées et mises à jour à partir du 7 mai.

La stratégie de déconfinement est structurée autour de quatre grands axes.

 

Volet sanitaire

700 000 test virologiques seront réalisés chaque semaine à compter du 11 mai, afin de dépister toutes les personnes symptomatiques. Celles dont les tests s’avèreront positifs seront invitées à s’isoler, soit avec leur famille ce qui entraînera un confinement de l’ensemble du foyer pendant quatorze jours, soit dans des lieux dédiés, notamment des hôtels réquisitionnés.

D’autre part, à cette date, le pays disposera de suffisamment de masques « grand public » pour faire face aux besoins de toute la population. Ils seront disponibles dans tous les commerces et par ailleurs distribués par La Poste, grâce à une plateforme de e-commerce, ainsi que par les collectivités volontaires, afin d’équiper les personnes les plus précaires.

Le port du masque sera rendu obligatoire dans les transports et les collèges, et fortement conseillé dans de nombreuses circonstances (courses alimentaires, achats dans les commerces etc.).

L’état d’urgence sanitaire sera prolongé, a priori jusqu’au 23 juillet.

Petite enfance et scolarité

Les crèches pourront rouvrir, en accueillant des groupes de dix enfants maximum, plusieurs si l’espace le permet. Le port du masque sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance.

Les classes élémentaires et de maternelle reprendront très progressivement à compter du 11 mai, partout en France et sur la base du volontariat.

À partir du 18 mai, seulement dans les départements où la circulation du virus est faible, les classes de 6ème et de 5ème pourront reprendre. S’agissant des lycées, une décision sera prise fin mai, prioritairement pour les lycées professionnels.

Le port du masque sera obligatoire au collège, il sera fourni à celles et ceux qui ne pourront pas s’en procurer. Il est toutefois prohibé pour les enfants de maternelle, compte-tenu des risques liés aux mauvais usages. L’Éducation nationale mettra à disposition des écoles des masques pédiatriques pour des cas particuliers, par exemple en cas de contamination d’un enfant. Les personnels de l’Éducation nationale seront également équipés.

 

Économie

Le télétravail doit demeurer la règle lorsque cela est possible, au moins pour les trois premières semaines.

Pour les salariés qui ne peuvent pas télétravailler, la pratique des horaires décalés dans les entreprises doit être encouragée. Le port du masque devra être mis en œuvre lorsque les conditions de travail ne permettent pas la distanciation physique.

Le dispositif de chômage partiel restera en place jusqu’au 1er juin.

Tous les commerces, en dehors des cafés et restaurants, pourront rouvrir à compter du 11 mai, tout comme les marchés, sauf si les maires ou les préfets estiment qu’ils ne peuvent être organisés dans des conditions qui permettent de respecter les gestes barrières et la distanciation physique.

Un cahier des charges strict devra être respecté dans les commerces, notamment pour permettre la distanciation physique. S’il n’est pas possible d’appliquer cette dernière, l’accès d’un commerce pourra être conditionné au port du masque par les clients. Il sera recommandé pour les clients, comme pour le personnel, dans tous les commerces.

Les préfets pourront décider de ne pas laisser ouvrir, au-delà des fonctions alimentaires déjà ouvertes, les centres commerciaux de plus de 40 000 mètres carrés qui risquent de susciter de larges mouvements de population.

S’agissant de la réouverture des cafés et restaurants, une décision sera prise à la fin du mois de mai.

 

Vie sociale

L’attestation dérogatoire ne sera plus nécessaire pour se déplacer, sauf pour les déplacements à plus de 100 kilomètres de son domicile, autorisés uniquement pour motifs professionnels ou familiaux impérieux.

L’offre de transport urbain va être remontée au maximum. Les autorités organisatrices de transports devront organiser le respect de la distanciation physique dans les transports en commun, par exemple en condamnant un siège sur deux.

Les activités individuelles de plein-air seront autorisées et le rayon d’un kilomètre autour du domicile ne s’appliquera plus. Néanmoins, il ne sera possible ni de pratiquer dans des lieux couverts, ni des sports collectifs, ni des sports de contact.

Les parcs et jardins ne pourront rouvrir que dans les départements où la circulation du virus est faible. Les plages resteront inaccessibles jusqu’au 1er juin.

Les médiathèques, les bibliothèques, les petits musées pourront ouvrir leurs portes dès le 11 mai. Les grands musées, les cinémas, les théâtres et les salles de concert, les salles des fêtes et les salles polyvalentes resteront fermés.

Aucune grande manifestation sportive ou culturelle (notamment festival), aucun grand salon professionnel ou événement qui regroupe plus de 5 000 participants ne pourra se tenir avant le mois de septembre.

La saison 2019-2020 de sport ne pourra pas non plus reprendre.

Les lieux de culte pourront rester ouverts, sans organiser de cérémonie.

Les cérémonies funéraires seront limitées à 20 personnes. Les mairies continueront à proposer le report des mariages et les cimetières seront rouverts.

Les rassemblements organisés sur la voie publique ou dans des lieux privés seront limités à 10 personnes.

PLAN DU SITE

© Copyright Valéria Faure-Muntian