Grand Débat National

À l’initiative du président de la République, le Gouvernement engage un Grand Débat National sur quatre thèmes qui couvrent des grands enjeux de la nation : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté.

Votre avis compte ! Un grand dialogue national va pouvoir s’engager, auquel chaque citoyen pourra contribuer. Nous comptons sur chacun de nos concitoyens pour prendre l’initiative et permettre la discussion la plus large et la plus représentative possible.

 

Tous les maires qui le souhaitent peuvent contribuer au Grand Débat National en organisant, ou en facilitant l’organisation d’un ou plusieurs débats dans leurs communes.

Ce Grand Débat National se déroule depuis le 15 janvier pour une période de deux mois.

Où ? Quand ?

Chacun peut avoir accès à la liste des débats organisés dans sa région sur le site internet du Grand Débat National. Plus particulièrement, dans la 3ème circonscription de la Loire, j'organise quatre réunions d'échange afin que tout le monde puisse s’exprimer sur la situation de notre pays et proposer des solutions.

 

 

Comment participer ?

Le site du Grand Débat National permet à ceux qui le souhaitent de s’enregistrer afin de déclarer un débat qu’il souhaiterait organiser.

Ainsi, le Grand Débat National se déploie tout d’abord à partir des réunions d’initiatives locales permettant à chacun de débattre au cours de réunions publiques, de se faire entendre et de convaincre.

 

Les contributions des Françaises et des Français peuvent aussi être directement déposées sur le site de grand débat.

 

 

Enfin, pour conclure ce débat, à partir du 1er mars, des Conférences citoyennes régionales seront organisées, associant des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes. Ils pourront participer à l’élaboration de pistes concrètes, donner leur avis sur ce qui ressort des premières semaines.

De quoi va-t-on débattre ?

Le Grand Débat National s'articulera autour de quatre thèmes qui couvrent des grands enjeux de la nation. Dans sa lettre aux Français du 14 janvier, le Président de la République a ainsi souligné plusieurs questions destinées à mener la réflexion et laisser la parole à chacun.

 

- la fiscalité et les dépenses publiques,

Comment pourrait-on rendre notre fiscalité plus juste et plus efficace ?

Quels impôts faut-il à vos yeux baisser en priorité ?

Quelles sont les économies qui vous semblent prioritaires à faire ? 

Faut-il supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité ?

A l’inverse, voyez-vous des besoins nouveaux de services publics et comment les financer ?

Comment mieux organiser notre pacte social ? Quels objectifs définir en priorité ?

- l’organisation des services publics,


Y a-t-il trop d’échelons administratifs ou de niveaux de collectivités locales ?

Faut-il renforcer la décentralisation et donner plus de pouvoir de décision et d’action au plus près des citoyens ? A quels niveaux et pour quels services ?
Comment voudriez-vous que l’Etat soit organisé et comment peut-il améliorer son action ? Faut-il revoir le fonctionnement de l’administration et comment ? 
Comment l’Etat et les collectivités locales peuvent-ils s’améliorer pour mieux répondre aux défis de nos territoires les plus en difficulté et que proposez-vous ?

- la transition écologique,

Comment finance-t-on la transition écologique : par l’impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité ?

Comment rend-on les solutions concrètes accessibles à tous, par exemple pour remplacer sa vieille chaudière ou sa vieille voiture ?

Quelles sont les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier ?

Quelles sont les solutions pour se déplacer, se loger, se chauffer, se nourrir qui doivent être conçues plutôt au niveau local que national ?

Quelles propositions concrètes feriez-vous pour accélérer notre transition environnementale ?

Comment devons-nous garantir scientifiquement les choix que nous devons faire à cet égard ?

Comment faire partager ces choix à l’échelon européen et international pour que nos producteurs ne soient pas pénalisés par rapport à leurs concurrents étrangers ?

- la démocratie et la citoyenneté,


Faut-il reconnaître le vote blanc ? Faut-il rendre le vote obligatoire ?
Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques? 
Faut-il, et dans quelles proportions, limiter le nombre de parlementaires ou autres catégories d’élus ?
Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil Economique, Social et Environnemental    doivent-elles jouer pour représenter nos territoires et la société civile ? Faut-il les transformer et comment ?

Quelles évolutions souhaitez-vous pour rendre la participation citoyenne plus active, la démocratie plus participative ? 
Faut-il associer davantage et directement des citoyens non élus, par exemple tirés au sort, à la décision publique ? 
Faut-il accroître le recours aux référendums et qui doit en avoir l’initiative ? 
Que proposez-vous pour améliorer l’intégration dans notre Nation ? En matière d’immigration, une fois nos obligations d’asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ? Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ?
Comment renforcer les principes de la laïcité française, dans le rapport entre l’Etat et les religions de notre pays ? Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?

Cependant, même si quatre axes de débat ont été déterminés, ce débat national ayant vocation à permettre à tout à chacun de s'exprimer, le Président de la République a rappelé que "n’importe quel sujet concret dont vous auriez l’impression qu’il pourrait améliorer votre existence au quotidien" pourra être évoqué.

Qui pilote ? Et qu'elles sont les garanties apportées en termes d’impartialité ?

 

Pour piloter son animation, deux ministres ont été plus particulièrement désignés par le Premier ministre : Sébastien LECORNU et Emmanuelle WARGON se chargeront de faire vivre le débat, en suivre l’évolution et d’organiser la mobilisation de tous pour faire de ce grand débat un succès démocratique. Une « mission du Grand Débat National » est créée par un décret qui sera publié le 15 janvier 2019. Placée sous l’autorité du Premier ministre, cette mission interministérielle organisera la logistique du grand débat et se mettra à la disposition de tous ceux qui souhaitent participer à
son organisation.

Pour garantir l’indépendance du grand débat, un collège de garants sera désigné. Indépendants du Gouvernement et reconnus pour leur engagement au service de l’intérêt général, ils s’assureront de l’impartialité et de la transparence de la démarche. Ils veilleront à la régularité de la méthode et à celle des travaux d’analyse et de synthèse des contributions recueillies. Ils formuleront toutes les recommandations qu’ils jugeront nécessaires pour satisfaire aux exigences de transparence et d’impartialité.
Ce collège des garants sera composé de cinq membres - deux désignés par le Gouvernement et trois désignés respectivement par le Président de l’Assemblée nationale, le président du Sénat et le président du Conseil économique, social et environnemental.


En outre, le Gouvernement va proposer à toutes les formations politiques représentées à l’Assemblée nationale ou au Sénat de participer à un comité de suivi, chargé de veiller au plein respect du principe de pluralisme.

SAINT-CHAMOND 

Salle Condorcet (Avenue Antoine Pinay) 

Mardi 26 février 2019 à 18h

LA VALLA-EN-GIER

Salle Renée Peillon (4 rue Marcellin Champagnat)

Jeudi 28 février 2019 à 18h

 RIVE-DE-GIER 

Salle Maison pour Tous (Boulevard des Provinces)

Mercredi 27 février 2019 à 18h

LA TALAUDIERE

Pôle festif (8 Rue du Stade)

Vendredi 01 mars 2019 à 18h

PLAN DU SITE

© Copyright Valéria Faure-Muntian