Actualité Parlementaire

#Actualités

Changement de Commission

Mardi 6 octobre 2020

Après trois années de travail au sein de la Commission des affaires économiques, j'ai l'honneur de rejoindre la Commission des Finances.

À ce titre, j'œuvrerai en faveur de la relance économique pays, pour soutenir les entreprises et nos concitoyens.

Je tiens par ailleurs à remercier chaleureusement mes collègues de la Commission des affaires économiques pour le travail réalisé.

Désormais, place à l'application du Plan de relance. 

Dégèle du conflit entre l’Arménie et l'Azerbaïdjan dans la région du Haut Karabakh

Lundi 28 septembre 2020

Ce dimanche 27 septembre, des combats meurtriers ont éclaté entre les forces azerbaïdjanaises et les forces de la région du Haut-Karabakh (Artsarkh), peuplée d’Arméniens et soutenue par Erevan. Le premier bilan fait état d’au moins 39 morts, dont des civils.

 

Cette résurgence du conflit armé, constitue une menace pour la paix et la stabilité de la région.

 

La reprise des combats arrive en dépit des avertissements du Groupe de Minsk de l’OSCE (France, États-Unis, Russie) et des appels de la communauté internationale pour un règlement pacifique du conflit.

 

J’adresse toutes mes pensées aux populations de la région du Haut-Karabagh et soutiens la diplomatie française et européenne dans la mise en œuvre de tous les moyens pour que les combats cessent et que la voie de la diplomatie l’emporte pour que les Karabariotes puissent vivre en paix.

Débat sur le port du voile par Madame Maryam Pougetoux, Vice-présidente du syndicat étudiant UNEF, lors d’une audition à l’Assemblée nationale

Vendredi 25 septembre 2020

 

Députée et citoyenne, je m’oppose fondamentalement à l’asservissement de la femme par quelques moyens que ce soit. Cependant, la France est un pays de libertés, et les femmes majeures doivent, dans le respect de la loi, s’habiller comme elles le veulent.

 

Je tiens à réaffirmer que le principe de laïcité se résume par le respect de la neutralité de l’État, de la liberté de culte de tous les citoyens et par l’égalité de toutes les croyances devant la loi.

 

Pour rappel, le règlement de l’Assemblée nationale stipule que seuls les parlementaires ne peuvent pas ostensiblement faire état d’une croyance religieuse. Or, pour les personnes auditionnées, le port de signes religieux n’est pas interdit.

Je déplore l’instrumentalisation du débat public de cet épisode, et j’espère que celui-ci mettra, au moins, la lumière sur cette commission d’enquête qui concerne notre jeunesse, fortement pénalisée par les conséquences sociales et économiques de la crise sanitaire que nous traversons.

Néonicotinoïdes : sauver la filière, aider les agriculteurs et développer des alternatives

Vendredi 25 septembre 2020

 

L’Assemblée nationale a adopté, mercredi 23 septembre, le projet de loi relatif aux conditions de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques en cas de danger sanitaire.

 

L’écologie doit se faire avec méthode. Interdire pour interdire est une démarche dangereuse. La preuve en est, la dérogation que nous avons accordée est vitale. Il est primordial de consulter et de travailler, en amont, sur des alternatives, sans quoi nous mettrions en péril des filières entières.

 

Je rappelle qu’en raison d’un hiver doux et d’un printemps chaud, les betteraviers français doivent faire face à une prolifération de pucerons, entrainant la propagation du virus de la jaunisse dans leurs cultures. La filière est à bout de souffle, et malgré tous les efforts, les solutions alternatives n’ont pas apporté les résultats escomptés.

 

Pour préserver cette filière stratégique pour la souveraineté alimentaire de notre pays et pour que nos concitoyens continuent de consommer des produits de proximité cultivés avec des normes environnementales et sanitaires maîtrisées, nous avons dû accorder cette dérogation. Pour rappel, les autres pays producteurs sont le Brésil, l’Inde et la Thaïlande.

 

Afin de développer les alternatives et sous l’impulsion de la majorité, le gouvernement a lancé un Programme de recherche pour accélérer l’identification d’alternatives.

 

La majorité est toujours résolument engagée aux côtés du gouvernement en faveur d’une écologie pragmatique.

Déploiement de la 5G

Vendredi 25 septembre 2020

 

La souveraineté économique de la France est intimement liée à sa résilience technologique. La 5G est l’un des facteurs de compétitivité, et à ce titre, elle ne peut pas être ignorée.

 

Je comprends les craintes et je respecte la souffrance des personnes électro-sensibles qu’il faut entendre.

 

Toutefois, nous ne pouvons pas renoncer au progrès de la 5G sans aucune preuve scientifique sur son impact négatif.

 

Toutes les expertises de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) et de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) ont démontré que les effets sanitaires de la 5G, comme des autres radiofréquences déjà utilisées, sont sans dangers pour notre santé.

 

Comme il n’y a pas eu de débat sur la pertinence ou non du Minitel, je ne vois pas de plus-value à la tenue d’un débat sur le déploiement de la 5G en France. De plus, le débat sur le sujet a d’ores-et-déjà eu lieu au Parlement européen, et l’ensemble des représentants des citoyens européens des États-membres ont acté le besoin stratégique de maîtriser et de déployer la 5G sur le territoire européen.  

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
  • Instagram

PLAN DU SITE

© Copyright Valéria Faure-Muntian